• Nécessité de la souffrance ?

     

     

    Nécessité  de  la  souffrance ?

     

    Dans la mesure exacte où DIEU, La Source, envahit le champ de votre conscience, l'inexplicable s'éclaire. Vous comprenez en particulier, le pourquoi de la souffrance ; Moyen de purification. Il vaut mieux souffrir en effet, il est plus noble d'accepter la souffrance, que d'être épargné. car la souffrance bien comprise est un sûr moyen de purification

    N'avez-vous jamais éprouvé le caractère superficiel et factice des joies que vous avez pu connaître avant de vous éveiller à la vie spirituelle et de parvenir aux espériences décisives ? En vérité, on ne saurait accéder à la Joie véritable, en connaître les profondeurs ou les sommets aussi longtemps que la voie n'a pas été frayée par des abîmes de souffrance  "Tel est le feu du fondeur" : il purifie. La souffrance est donc une chose excellente ; ellle n'est pas un mal.

    La Joie véritable - La Joie du ciel - doit un jour tout pénétrer, illuminer jusqu'à la conscience la plus secrète de l'être pour l'établir dans l'absolu d'une félicité sans fin. Et, c'est la souffrance qui prépare l'âme à recevoir le Joie qui doit l'inonder. L'apôtre l'a bien dit, qui écrit :"... Regardés comme affligés et pourtant toujours dans la Joie"

    Je voudrais pour finir marquer la différence entre la souffrance féconde, nécessaire et la douleur stérile, qui n'est que désarroi, celle aussi qui existe entre la vraie Joie et la joie factice et éphémère. Ce n'est qu'en prenant le chemin du Calvaire que l'Humanité accédera à sa condition divine et régnera sur la Création. La voie est donc celle du Sacrifice. Ne rejetez pas à la légère la Perle que contient l'enseignement traditionnel. Son appel au sacrifice nécessaire a été d'une fécondité extraordinaire à travers les siècles et les générations. Aussi longtemps en effet que l'homme s'est cru en droit de disposer à son gré de son corps et de ses facultés sans se soucier de l'intérêt commun, seul un appel constant au sacrifice pouvait le ramener aux conditions de son véritable épanouissement. Grâces soient donc rendues à DIEU pour l'échelle des croyances périmées, doctrines souvent mortes à nos yeux.  

    Tout cela a servi en son temps.Aujourd'hui, cependant, l'Homme accède au Divin. Les vieilles outres éclatent. Le vin nouveau de la VIE réclame les outres neuves des grands espaces, de la liberte et de l'expansion vitale complète, telle la sève dans l'arbre.

    Mais attention! ... - car c'est ici pour vous le tournant dangereux - la souffrance, à ce point de l'évolution, est devenue inévitable. Il faut en effet que tout soit purifié, et que soit consumé ce qui empêche l'avènement du Divin dans tout Création terrestre.Ainsi, seulement, sera ouverte la voie du salut.

    Le Fils de Dieu entre dans son Règne, et vos expériences de douloureuse purification sont comme les hérauts qui annoncent sa venue 

     

    Texte transmis par un Etre de Lumière  qui se nomme Bertha

    Françoise Moiroud  -  FRANCIAEL  20 10 2014

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :