• Allo BERNARD ... 2

    L’image contient peut-être : nuit

     

    Allo BERNARD ...   2

     

    Le pouvoir de l’astral sur la conscience humaine est tellement considérable que l’homme de l’involution a la certitude profonde de son impuissance face à la mort. À cause de la prédominance des forces astrales sur la conscience de l’homme, celui-ci vivra jusqu’à la fin de l’involution dans l’inversion de son énergie créative. Très peu d’hommes connaîtront au cours de la première vague de vie, la transmutation totale de leur conscience planétaire. Mais le principe demeurera universel pour tous les êtres de la terre, jusqu’à la fusion totale et individuelle de chacun au cours de l’évolution des deux dernières races-racines. Ce principe sera reconnu à travers l’expérience de l’homme individualisé, au cours de laquelle l’être très éveillé découvrira que la relation étroite entre son esprit et les forces de l’âme est une relation d’opposition intégrale. Celle-ci créera un épuisement au bout duquel l’homme reprendra la maîtrise de son énergie. Il s’apercevra du rapport strict entre l’esprit et l’âme, le premier étant pure intelligence, et la seconde représentant différents aspects d’une intelligence inférieure. Cette dernière devra être ajustée, afin que le mental humain ne soit plus conditionné par les forces de la mort ou de la souffrance, à quelque niveau de l’expérience que ce soit. Au cours de cette expérience d’apprentissage, l’homme comprendra que la souffrance vécue au cours de son initiation solaire n’est pas due seulement à l’ignorance sous une forme ou une autre, mais aussi à un besoin absolu de l’esprit de s’intégrer en lui de façon parfaite ; ainsi l’apport de sa grande puissance, à travers la conscience mortelle, libérera l’homme de l’énergie astrale enregistrée dans les annales de la mort.

    BdM la génèse du Réel  1988

     

    L’image contient peut-être : nuit

     

    La prochaine époque remplacera l’involution, et la fin de cette dernière annoncera une nouvelle garantie de vie sur terre, issue d’une transformation profonde du mode d’existence que nous connaissons aujourd’hui. La fin de la civilisation moderne se fera sentir graduellement, à mesure que grandira l’escalade des conflits, insolubles dans les conditions actuelles de l’entendement humain. Viendra le temps où les gouvernements n’auront plus de solutions devant les problèmes grandissants de l’humanité ; ce temps commence déjà à se faire sentir, mais beaucoup de souffrances alourdiront encore la vie avant la fin de cette période.

    De même que dans la vie personnelle l’homme vit des situations qui semblent insolubles, de même sur le plan international l’humanité vivra des conflits dont l’opposition d’intérêts rendra la résolution difficile ; cela est dû à l’ignorance des peuples et à l’absence d’intelligence créative de la part des gouvernements. Cette période sombre sera suivie d’une nouvelle forme de civilisation au cœur de laquelle l’homme découvrira des forces créatives différentes. Dans la vie personnelle, un changement de cap nécessite une crise profonde pour que se manifestent de nouvelles énergies. Il en sera ainsi à la fin du cycle présent. L’humanité connaîtra une crise tellement grave que l’homme saura, sans le moindre doute, qu’il est sur le point de vivre quelque chose de neuf dont il ignore la puissance créative et transformationnelle.

    La crise mondiale et planétaire prendra son origine dans ces forces psychiques de l’humanité, qui doivent être profondément transformées pour que naisse une civilisation totalement modifiée dans ses principes de vie et d’évolution. L’humanité verra sa conscience renversée. La crise mondiale permettra à l’homme de s’élever sur une plus haute échelle d’évolution, selon des principes nouveaux engendrés par la crise, qui mettra en jugement toutes les formes d’idéologies qui divisent les peuples. De cette crise profonde naîtra une nouvelle vision de la vie planétaire, et les peuples s’uniront contre la mort de l’esprit. L’homme est totalement inconscient des forces de vie sur terre, car il n’a aucune compréhension du fonctionnement évolutif d’une planète expérimentale en voie de développement psychique. La crise mondiale, déjà amorcée dans son mouvement, servira de fondation à la reconnaissance des forces dans l’univers qui alimentent l’évolution de l’homme, et son esprit s’élèvera au-delà de ses conceptions limitatives actuelles.

    La fin du cycle servira de point de départ pour une nouvelle réconciliation avec la vie, à laquelle les peuples adhéreront à tout prix, car la crise aura terni dangereusement la conscience de l’humanité en lui faisant vivre les horreurs de sa propre initiation planétaire. Le mental humain doit s’éveiller et s’élever au-delà des idéologies sectaires,........
    La génèse du Réel BdM (1988)

     

     L’image contient peut-être : nuit

     

    L’homme nouveau découvrira que la mort représente beaucoup plus que la fin de la vie matérielle. Il comprendra qu’elle est un lieu, un espace-temps, où se poursuit la vie immatérielle des entités communément appelées « âmes » ; celles-ci n’ont pas finalisé leur cycle d’évolution et devront, dans un autre temps, retourner sur une planète matérielle pour parfaire leur union ultime avec l’énergie créative de l’esprit.

    L’homme admettra que le monde de la mort est un plan qui se nourrit de son ignorance dans le but de perpétuer le cycle de la mort sur terre. Cette découverte créera un grand retentissement dans les sphères où cet aspect de la réalité fut caché à l’homme, lorsque le contact avec l’esprit a été interrompu au début de l’involution. L’esprit dut alors reconnaître que les forces de l’âme ou de la mémoire étaient plus fortes sur terre que les forces de la lumière dans la conscience originaire des premiers hommes de la planète.
    La génèse du Réel BdM

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :